Les bureaux seront fermés les 24 décembre au 3 janvier. Les commandes passées après le vendredi 23 décembre ne seront pas traitées ou expédiées avant le 4 janvier.

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques

propriétés organoleptiques des cosmétiques variations organoleptiques évaluation sensorielle des cosmétiques

Tout produit est soumis à des variations organoleptiques… Organo-quoi ? Aujourd’hui, nous avons décidé de vous parler des propriétés organoleptiques des cosmétiques ou, plus simplement, de l’évaluation sensorielle des cosmétiques. Perdu ? On vous explique !

Variations organoleptiques, quésaco ?

Mais que sont donc ces variations organoleptiques ? Trêve de bavardages, le suspense a assez duré. Pour mieux vous expliquer ce phénomène, nous avons décidé d’ouvrir notre bon vieux dictionnaire. Nos lecteurs assidus en reconnaîtront l’habitude !

Est dit organoleptique un objet qui titille vos sens. Ces sens, s’il fallait le rappeler, sont au nombre de cinq : le goût, l’odorat, la vue, l’ouïe et le toucher. Ceux-ci sont inhérents à tout produit mais peuvent également évoluer avec le temps. C’est ce que l’on appelle des variations organoleptiques.

Prenons l’exemple d’une pomme. Mûre, elle peut être d’un rouge éclatant, ferme et croquante, pas trop sucrée et délicatement parfumée. Si ces caractéristiques sont valables au premier jour, elles vont peu à peu se modifier ! Cette pomme qui vous faisait tant saliver ne sera bientôt plus qu’un amas brunâtre et ratatiné au fond de votre seau.

Les variations organoleptiques sont tout à fait naturelles. Elles dépendent de différents phénomènes tels que l’oxydation, l’évaporation, la condensation, etc.

Nous évoquions la pomme, il en va bien sûr de même pour d’autres produits. Cap vers les propriétés organoleptiques des cosmétiques et sur le phénomène d’évaluation sensorielle des cosmétiques.

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques

Autant que la pomme, tout cosmétique est soumis à des variations organoleptiques. C’est d’ailleurs ce qui vous pousse à acheter certains produits (ou à manger votre pomme). Mais pourquoi ?

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques nourrissent en réalité des sentiments qui eux-mêmes façonnent votre évaluation personnelle. Ceux-ci peuvent être positifs ou négatifs. Un produit peut donc susciter l’envie comme le dégoût. L’évaluation sensorielle des cosmétiques conditionne donc votre préférence.

Pour certains produits d’ailleurs, ces variations organoleptiques prennent le pas sur des arguments plus rationnels tels que la qualité ou l’efficacité. Cela vaut pour les achats où l’émotion surpasse la raison. Il s’agit généralement de produits sans grande implication : viennoiseries, vêtements mais aussi cosmétiques !

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques nourrissent donc votre affect ! Aussi, vous serez plus tentés par un soin onctueux délicatement parfumé aux huiles essentielles plutôt que par une crème violette, lourde et chimiquement odorante.

L’évaluation sensorielle des cosmétiques

Ces variations organoleptiques sont, nous l’avons dit, naturelles. Il est donc tout aussi naturel qu’un produit ne soit pas identique à un autre.

Les propriétés organoleptiques des cosmétiques varient en ce sens. Aussi, un soin, d’autant plus lorsqu’il est naturel (à l’image des soins This Green), n’aura pas exactement la même couleur, ni la même odeur que son jumeau. Néanmoins, ces variations ne sont pas non plus extrêmes. Généralement, elles n’affectent pas de manière conséquente l’évaluation sensorielle des cosmétiques.

Et si, par hasard, l’évocation de pommes vous a mis l’eau à la bouche, venez découvrir notre délicat shampoing naturel !

Aussi interessant…

Partagez cet article