La coiffure… le métier le moins bien rémunéré d’Europe !

C’est un fait : la majorité des coiffeurs ne gagnent pas bien leur vie. Au même titre que les aides à domicile, les coiffeurs indépendants gagnent en moyenne 14 980 euros brut par an, soit seulement 1248 euros brut par mois ! Cette situation invivable prend de l‘ampleur d’année en année et il devient de plus en plus difficile pour les coiffeurs de s’en sortir. La cause de ces revenus si bas se situe au niveau de l’offre et de la demande. Alors que l’offre augmente chaque année avec de plus en plus de coiffeurs sur le marché, la demande des consommateurs est en chute constante.

Un secteur qui peine à suivre les évolutions du mode de vie des consommateurs

Tout commence par les écoles de coiffure qui ne désemplissent pas. Chaque année, un nombre toujours plus grandissant d’étudiants se pressent au pas des écoles de coiffure. Ces étudiants en ressortent pour la plupart diplômés et cela est dû bien souvent au laxisme des écoles de coiffure. 

Il n’a jamais été aussi facile de devenir coiffeur, l’accès à la profession se simplifiant d’année en année. La concurrence devient alors de plus en plus féroce alors que la demande ne suit pas. Fini le temps où les femmes prenaient du temps pour prendre soin d’elles. Notre mode de vie a changé tout comme notre mode de consommation qui a été impacté par les crises économiques successives en faisant passer les besoins de premières nécessités au second plan. Les coiffeurs ont du s’adapter à ce monde qui souhaite aller toujours plus vite : les femmes souhaitent aujourd’hui des coupes faciles à entretenir et qui deviennent donc de plus en plus courtes. 

Des solutions peu efficaces 

Nous assistons là à une véritable crise européenne de la coiffure ! Les conséquences de cette demande inférieure à l’offre est catastrophique. Elles obligent chaque jour de nombreux salons de coiffure à fermer leurs portes pour laisser la place aux plus grands qui ont su s’adapter à ces changements de rythme de vie et de consommation. 

Aux premiers abords, deux solutions s’offrent aux salons de coiffure : soit il y a moins de travail pour tout le monde, soit il faut baisser le prix des prestations. Mais est-ce bien raisonnable de céder à la pression du marché ? Aucune de ces solutions n’est viable et ne permet aucunement de redresser le salaire des coiffeurs à un niveau plus acceptable. 

-> Une solution existe pourtant et celle ci ne tient qu’en un mot.
Découvrez la dans cet article

Cet article vous a plu ? En voici d’autres qui pourraient vous plaire :