Stop à la coloration chimique ! Adoptez la coloration végétale

Stop à la coloration chimique !

Stop à la coloration chimique

La coloration chimique offre beaucoup de possibilités mais elle fragilise les cheveux. Certaines personnes y sont allergiques et elle impacte l’environnement ! Malheureusement, la teinture chimique n’a toujours pas évolué et les allergies sont bien présentes… Il est donc temps d’adopter la coloration végétale.

Constitution de la coloration chimique

Il existe un type de coloration chimique ne contenant pas d’ammoniaque mais celui-ci a été remplacé par de l’éthanolamine, un mélange d’ester et d’amine. L’ammoniaque est naturelle, l’éthanolamine ne l’est pas ! Du fait qu’il est inodore, on prend alors moins de distance lors du mélange de la couleur, de son application ou du rinçage.
Cependant, d’autres ingrédients sont restés dans la teinture chimique. Par exemple, le PPD, 5-diamine, PEG, 4-aminophénol, résorcinol… Tous ces composants sont très allergènes !
Il est donc peut-être temps de dire stop à la coloration chimique et d’adopter la coloration végétale, bonne pour votre santé et respectueuse de l’environnement.

Regardez bien les étiquettes

Quand vous voulez tester des produits ou colorations, faites attention aux inscriptions telles que : sans PPD, sans sulfates, sans silicones … Ces produits peuvent contenir des dérivés. Les laboratoires n’ont pas encore assez de recul pour connaître leur impact réel sur la santé.
Aussi, certaines marques vous vanteront leur coloration « semi-végétale » c’est-à-dire chimique mais contenant parfois un infime pourcentage d’huile végétale ou de plantes.

En conclusion, il est temps d’adopter la coloration végétale !

En réalité il n’existe que deux possibilités :

  • La coloration chimique = une crème + un oxydant ou un révélateur
  • La coloration végétale = des poudres de plantes (henné, indigo et plantes aromatiques) + eau

Nous vous conseillons donc de dire stop à la coloration chimique et d’adopter la coloration végétale, respectueuse de votre santé et de l’environnement.

Partagez cet article